Humeurs

On a tous besoin d’un truc à nous

Pensez-vous être une personne bienveillante ?

     Aujourd’hui je vous écris sur ce blog, Pluma Voladora. Ce qui signifie Plume volante. À vrai dire, écrire a toujours été une facilité pour moi. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai commencé lorsque j’étais au collège. Bien évidemment rien de bien sérieux et c’est surtout très aléatoire mais c’est avent tout libérateur. Il y a des périodes, comme en ce moment, où l’inspiration me quitte et me manque. Des moment où un rien peut me faire douter de qui je suis et de ce dont je rêve. Dans ces moments là je me pose et m’interroge. Qui suis-je réellement ?

     Je n’ai pas immédiatement compris ce qui me bloquait autant. Il m’a fallut plusieurs citations personnelles, quelques conseils donnés sans être suivis par moi-même et surtout un début de roman abandonné.Ces dernières années j’ai beaucoup évoluée mais sachez que je n’ai pas toujours été celle que je suis aujourd’hui

     En cette fin d’année 2018, je fais le bilan et en effet , les réseaux sociaux ont prit une place conséquente dans cette société. À une époque les relations, qu’elles soient amicales ou amoureuses, étaient à mes yeux bien plus naturelles et authentiques. Alors c’est certain que grâce à cet incroyable outil j’ai rencontré des personnes formidables, et j’en suis reconnaissante. Mais je suis nostalgique.

     Il y a encore quelques temps, j’étais une de ces filles qui critiquer tout et n’importe quoi sans même s’en rendre compte. Dire qu’untel est moche, que truc est mal habillé ou tout simplement se trouver chanceuse de ne pas avoir l’appareil dentaire de la voisine. C’est autant de pensées et d’actions qui sont, en cette fin 2018, devenues bien trop banales.

     Les réseaux sociaux m’ont appris à me remettre en question. J’ai appris à dire « ce n’est pas à mon goût » ou encore « ce n’est pas nul, c’est différent » et enfin j’ai appris à accorder une réelle importance à ce qui me touche, ce qui me passionne. Le reste? Eh bien, je le laisse aux autres.

     Depuis la nuit des temps nous savons que nous ne pouvons pas aimer tout et tout le monde. Nous sommes des êtres à part entière. Constitués de particules différentes les unes des autres.

     J’aimerais faire un léger rappel. Derrière chaque objet, œuvre, chanson il y a une personne qui a travaillé dur. Une personne qui n’a pas compté ses heures de travail et pour qui, cela sert probablement de thérapie.

     Derrière chaque « post » il y a un être humain, avec de vrais sentiments, une famille, un passé, un présent et je l’espère un avenir.

     Lorsque vous écrivez quelque chose de négatif, quelque soit la raison, pensez-y. Et si c’était vous? Un ami? Un membre de votre famille?

     Tu dis que « tu as le droit d’écrire ce que tu veux! » « d’exprimer ton mécontentement » « de lui dire qu’elle n’a pas le droit et que c’est immorale de publier ça » mais la prochaine fois que tu veux donner ton « avis » n’oublies pas une chose : TA LIBERTÉ SE TERMINE LÀ OÙ COMMENCE CELLE DES AUTRES.

     Internet a ses bons côtés. Mais Internet est entrain d’anéantir l’humanité.

     Respecte, aime, soutient, aide ton prochain. Cela pourrait être toi ou une personne chère à ton cœur.

     Utopiste je sais. Prenez soin de vous les p’tits loups.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *