Lifestyle,  Mon expatriation

Mon Expatriation – Le Canada (part.2)

Nous sommes le 06 décembre 2018 au moment où j’écris ces lignes & cela fait pile trois mois que j’ai atterris sur le sol Canadien.

Cette deuxième partie qui retrace mon expatriation sera consacrée aux différents visas & pourquoi je suis venue en « touriste ».

Pour remettre le contexte

J’ai rencontré Monsieur le 03 novembre 2017. C’est seulement après quelques semaines de relation que nous avons évoqué l’envie de quitter la France pour le Canada. L’objectif est fixé : nous partirons en mars 2019.

Que s’est-il passé depuis ?

Une opportunité s’est présentée à Monsieur. Un employeur l’a recruté suite aux Journées Quebec
Les JQ ont eu lieu fin mai, nous avons eu la confirmation mi-juillet. À partir de ce moment tout est allé très vite. Le visa obtenu lors des JQ est le visa Jeune Professionnel.

Moi vous demandez-vous ? Eh bien je n’ai pas eu la chance d’obtenir le visa JP ni même le visa Programme Vacances-Travail. Le PVT est le visa le plus recherché : c’est un visa de deux ans qui vous donner le droit de rester durant ce temps soit pour travailler soit pour les vacances ou même les deux. À votre guise ! Il faut cependant avoir souscrit à une assurance santé privée de la durée du visa et pouvoir prouver par le biais d’une attestation de fonds que cous serez en mesure de vous assumer financièrement.

J’ai donc décidé de le suivre avec un « visa visiteur » en espérant obtenir la durée maximale qui est de six mois. Je n’étais pas certaine de l’obtenir.

Ce qu’il faut savoir 

Pour pouvoir voyager en direction du Canada et y atterrir il faut avoir l’autorisation de vol électronique (AVE) au coût de CAD 7$. Cela se fait sur Internet.
Une fois au sol vous passez par l’immigration. Autant vous dire que la durée de votre VV dépendra de l’humeur de l’agent qui se tiendra face à vous. 

Lorsque je suis arrivée à Halifax après dix heures de trajet environ, autant vous dire que le stress était à son maximum. Par chance j’ai eu affaire avec une dame très gentille, qui a tout fait pour me fournir un via de deux ans mais cala n’a pas pu être possible.

Une des spécificités de ces visas lorsque vous êtes en couple et que vous pouvez justifier d’u moins un an de vie commune c’est que ceux-ci peuvent donner le droit au conjoint à un via ouvert pour motif « conjoint de fait ».    


Une fois les visas obtenus nous passons au contrôle animalier. 

Qui a dit que c’était facile de partir avec son animal ? 

Tina nous a bien évidemment accompagne ! Je ne me voyais pas réaliser mon rêve sans elle …

Ce qu’il faut faire pour préparer son départ 

  • Détartrage (optionnel mais c’est bien pour sa santé dentaire & ne connaissant pas le coût ici …)
  • Vaccins (notamment contre la rage)
  • Passeport (fournit par le vétérinaire)
  • Certificat de bonne santé datant de moins de trois jours avant l’arrivée
  • Choisir LA bonne compagnie aérienne. Toutes les compagnies n’acceptent pas les chiens (autres que les chiens de guide) & celles qui les acceptent ont des conditions. Nous avons choisi WestJet qui est une compagnie low-cost. Tina devait donc voyager dans un sac de transport aux dimensions donnés, ne pas sortir du sac (sauf pour boire) et rester sous le siège avant).
  • Pour acheter son billet (obligatoire) il faut appeler le SAV.
  • Le jour du départ, si vous ne réussissez pas à vous enregistrer en ligne PAS DE PANIQUE (pas comme moi hihi). Vous devez vous rendre au guichet pour que le passeport et le sac de Tina puissent être contrôlés.

C’est au contrôle, après l’obtention des visas, que Tina est contrôlée. Passeport – Certificat de bonne santé – elle-même. 


Étant les derniers (l’immigration + contrôle) nous avions tout de même eu le temps pour déposer nos valises et nous diriger vers la porte d’embarquement. 
C’est lorsque nous avons atterris à MTL (après une attente d’une heure trente) que les agents de la compagnie nous informent que nos valises n’ont pas prit notre vol. Qu’elles prendront le prochain : lendemain neuf heure du matin. À ce moment nous terminions notre onzième heure de voyage.

Elles nous ont en effet été livré dès le lendemain matin.  Halifax  ↔ Montréal ≈ deux heures.

Nos hôtes nous ont accueillis comme des rois. Avec de la pizza !

Aujourd’hui je suis dans l’attente d’un PVT.  On croise très fort les doigts (& tout le reste please!)

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *